English

Francaise

Deutsch

Italianno

Romana


PEINTURES DE GABRIEL STAN

„L'artiste roumain Gabriel Stan expose en ce moment au Crédit mutuel de Bretagne, boulevard de la Tour-d'Auvergne. L'occasion d'aprécier l'oeuvre d'un peintre qui crée dans un pais dont on ne connait guere la situation artistique.“

...„Possédant une réelle maîtrise technique et un appétit de lumière, Stan semble jeter sa peinture avec virtuosité sur la toile, élaborant des figures quelque peu fantastiques, qui paraissent lourdes de symboles.Son savoir-faire, dans certaines oeuvres, flirte avec l'hyper-réalisme.Mais la peinture de Stan est d'abord un regard sur le monde, que sa peinture chargé d'énergie et de sensibilité.
Il y a de de l'explosif dans son étonnante façon de peindre le Mont Sant-Michel ou Saint-Mâlo: «deux lieux qui l'ont marqué lorsqu'il est venu en Bretagne. Il a également été très intéressé par los coiffes bretonnes ...»“

Gérard Pernon
„Ouest France“
Rennes - Du 1er février au 31 mars 1999

L'ARTISTE ROUMAIN DES ANNÈES '90

Gabriel Stan entre dans les profondeurs de l'éspirit

Le travail de Gabriel Stan a été considéré "une idéologie ardente" par les autorités communistes et pour cela il a été interdit.Gabriel Stan a formulé une méthodologie unique. Par ses peintures il tente d'expliquer des phénomènes différents, du point de vue de la physique, des mathèmatiques, de l'astrologie, de la mythologie et de la religion. Il conduit l'individu qui regarde au delà de la perception conventionnelle de l'espace et du temps. Mais avant que Mr. Stan puisse même commencer à peindre, il veut comprendre le champ de ses études. L'inventivité de sa technique - cérébrale et tactile - est le véhicule pour son expression personelle.

Dans la série "la semaine primordiale" il décrit chaque jour comme un monde indépendant vers lequel nous avons des projections dans le sommeil. Cette série signifie les jours de la semaine représentés comme ambivalences - une toile pour le jour et une autre pour la nuit.Il existe un mystère, une certaine solitude et un symbolisme
esothérique dans ces figures. La couleur est appliquée d'une manière dense, comme une inondation. Les toiles ont l'impacte visceral égal à celui de Francis Bacon.
Artiste rebel, Gabriel Stan à été considéré "pur et dur" par les autorités et condamné pour cela. Heureusement, ses oeuvres ont été appréciés pour leur force et
leur virtuosité, l'artiste traversant avec ses expositions toute l'Europe. Sa oeuvre peut être vue dans beaucoup d'expositions du monde entier. Des galeries d'Europe et des États Units ont présenté ses oeuvres.En septembre et octobre 1992, à la Galerie Sunnen de New York ou lui a ouvert une exposition.

Elizabeth Exler,
critique d'art à
"Manhattan Arts", New York
sept. - oct. 1992

LES JEUX MAGIQUES DE GABRIEL STAN

L'art de Gabriel Stan contient en soi quelques difficultés dans la tentative de le déchiffrer sous la forme des paroles. Cet art est, en principe, hors de la littérature, il vit par une existence plastique libre dans l'intérieur, il s'adapte d'une manière naturelle au présent de la vie et immerge de nouveau dans les espaces infinies de l'inconscient. La composition de Gabriel Stan possède en soi un autre monde et il suffit de faire un pas pour se réveiller de l'autre part de la réalité, dans le monde de certaines natures spirituelles mystèrieuses.Les outils de l'artiste comprennent des rêves, des associations libres, la suggestivité de la mémoire, l'illumination des couches
fondamentalles du sousconscient, quand l'homme entre dans un véritable dialogue avec le monde, quelquefois même fusionnant avec celui-ci, en ignorant la conception du style, en faisant des incursions dans les sphères du psychique les plus intimes et interdites. Dans cette vision unique consiste l'universalité authentique des images qui illustrent la concretesse de l'émotion et qui ouvrent les modèles universelles de l'éspace, quand la vue optique et distancée n'est pas un arbitre spirituel. Cette chose représente, il n'y a pas de doute, la poétique des eternelles et invariables origines du monde qui passent, comme le catharsis, par le chaos et l'analogie, et qui dirigent finalment a des résultats profondément créateurs et constructifs.L'éternel dans l'art de Gabi Stan se manifeste dans un retour rythmique chez les mêmes motifs, qui représentent des labyrinthes, des tunnels, des espaces et des cités magiques, des bassins avec de l'eau et des escaliers, qui produisent des schéma primaires de l'histoire et de l'existence. Et c'est en ça que consiste, sans doute, l'idée principale de son oeuvre l'idée de l'unicité de l'Espirit qui vive dans les destinées d'une personnalité définie, dans les pénétrantes figures féminines peintes par l'artiste. Les mystéres de Gabi Stan se déroulent dans l'impondérabilité, dans une certaine atmosphére de rêve, pénétrée par un éclat verdâtre-lunaire. Ici, la technologie même de la peinture de l'artiste fusionne d'une manière naturelle avec la topographie virtuelle de la composition, en la complétant avec des nouvelles significations et formes. La forme perd sa emphase émotionelle, en créant un phénomène de situations catastrophiques, sa configuration se dissoudrant dans un tourbillon frenetique, la realité remplçant les rapports des proportions.Dans ce système picturel ne se trouve que le langage de l'universalisation et l'annulation de n'importe quelle frontière, le langage du voisinage entre les structures des signes et des images, de la réalité cosmique et inintercédée dans laquelle tout est doté avec une énergie surtemporelle. Le peindre prouve la possibilité d'une existence simultanée dans des éspaces temporelles différents, quand la plonge dans le passé et le lancement dans le futur coïncident organiquement, quand le souvenir et la prédiction sont reciproquement complémentaires.
Gabi Stan laisse partir son art vers une synthèse perdue et vers l'unicité de l'espace et du temps, des images plastiques et linguistiques de la matérialité des sens, dans lesquels les images de la mémoire culturelle et intuitive s'unissent dans un alliage miraculeux, organque et énigmatique à la fois.

Vitali PIATINBOV
New York
24 avr. 2000 (ASTRA)

Home